HANDINUM

Science de l'ingénieur

  • Entrée à l’incubateur :
  • Laboratoire(s) associé(s) :Handibio - Université de Toulon

Le projet

Ce projet s’inscrit dans le contexte du handicap et des personnes atteintes d’une altération motrice partielle ou totale (tétraplégiques (50 000 en France + 1200/an), IMC (infirme moteur cérébral) (125 000 + 1500/an), AVC (Accident vasculaire cérébraux) (130 000 par an en France dont 30 500 avec des séquelles invalidantes), Locked-In syndrome (LIS) (600 en France), … dont les fonctions visuelles et auditives sont normales ou peu altérées.

Ces personnes dont l’altération motrice est parfois très lourde (mobilité résiduelle), ne peuvent commander de manière autonome et en toute sécurité leur fauteuil roulant électrique en utilisant les moyens techniques et logiciels existants aujourd’hui sur le marché. Ces derniers sont pourtant nombreux (commande vocale, par respiration/inspiration, avec la langue …) cependant ils sont souvent mal acceptés voir rejetés par les utilisateurs du fait de la surcharge cognitive qu’ils induisent.
D’autres solutions plus complexes et plus coûteuses nécessitent une identification préalable de l’environnement ce qui limite de ce fait l’autonomie des utilisateurs à un établissement de rééducation ou un appartement.

A partir de ce constat, Handinum apporte une nouvelle voie pour solutionner ce problème puisqu’il utilise de manière combinée les informations visuelles et l’activité cérébrale pour commander et contrôler un fauteuil électrique. Cette solution non invasive permet de redonner une autonomie relative, d’augmenter le taux d’acceptabilité de l’aide technique et la sécurité des utilisateurs.
Par ailleurs, la prise en compte des aspects liés à la fatigue mentale et à l’état émotionnel viennent renforcer la fiabilité et la robustesse du processus du contrôle/commande du fauteuil.